Cliquer pour plus de produits.
No products were found.

[Training Tips] Entraînement en endurance de mon chien de sport.

Posté sur4 Mois auparavant par

Avant-propos

Chez Inlandsis, notre passion pour les sports canins attelés va au-delà de la qualité de nos équipements. Nous vous accompagnons à chaque étape de votre aventure sportive avec votre chien ou votre équipe. Explorez nos guides matériel ou contactez notre service client pour toute demande spécifique. Grâce à nos « Training Tips », inspirez-vous des méthodes d’entraînement utilisées par les meilleures équipes du moment pour une pratique sportive performante et respectueuse de nos compagnons à quatre pattes. Et Comme nos athlètes, n’hésitez pas à nous partager vos retours d’expérience pour faire progresser la communauté !

Dans notre article « Comment entraîner son chien de sport ? », nous avons appréhendé les bases de l’entraînement du chien sportif. Voyons maintenant ce qu’est l’endurance et comment l’entraîner chez son chien.

Qu’est-ce que l’endurance et pourquoi l’entraîner ?

On définit l’endurance comme l’ « aptitude à résister aux fatigues physiques et mentales ». (Larousse) En travaillant l’endurance en sport, on améliore les capacités générales du corps face à un effort physique :

  • développement des capacités cardiaques et du flux sanguin
  • habitude de l’ensemble du corps à l’effort physique : muscles, tendons, articulations
  • limitation du risque de blessure
  • amélioration du mental face à l’effort

Grâce à l’endurance, on bâtit un socle pour supporter des efforts de plus en plus soutenus. C’est donc la base de tout entraînement physique.

À noter qu’on distingue deux types d’endurance :

  • L'endurance fondamentale ou aérobie (le système cardio-respiratoire peut fournir tout l’oxygène nécessaire à l’exercice). L’endurance fondamentale s’exerce à une allure faible, généralement au trot, que le chien est capable de tenir pendant plusieurs heures. C’est bien de ce type d’endurance dont nous parlons dans cet article.
  • L'endurance anaérobie ou résistance à l’effort (le système cardio-respiratoire ne peut pas fournir tout l’oxygène nécessaire à l’exercice). L’endurance anaérobie est la capacité à maintenir un effort soutenu dans la durée. Elle se travaille indirectement lors des séances de force et de vitesse que nous abordons dans ces articles : « Développer la force de son chien » et « Augmenter la vitesse de son chien de sport ».
L’endurance fondamentale doit représenter de 80 % du temps d’entraînement global afin de bâtir un socle d’entraînement solide.
Rémy Coste
Champion du monde mid-distance

Comment entraîner l’endurance fondamentale de son chien ?

L’endurance fondamentale se travaille lors d’un effort peu soutenu, maintenu longtemps (de 30 minutes à plusieurs heures). Pour entraîner l’endurance fondamentale de votre chien, vous devez respecter deux principes essentiels :

  • exercice non attelé, en laisse ou en libre contrôlé
  • allure faible, généralement au trot

Le VTT à faible allure (10 à 16 km/h selon les chiens) avec le ou les chiens derrière le cycliste est l’idéal pour ce type d’exercice. Le chien peut être en libre contrôlé (toujours derrière vous et à proximité), tenu en laisse à côté de vous sans traction ou encore attaché au vélo avec une laisse à enrouleur.

Si vous préférez la course à pied, vous pouvez également travailler l’endurance de votre chien en courant avec le chien derrière ou à vos côtés, toujours sans traction.

Certains mushers utilisent par ailleurs un « marcheur », sorte de grand carrousel qui permet de faire courir les chiens en libre à une allure contrôlée. Souvent en complément du VTT.

Une séance d’endurance fondamentale avec son chien

Commencez chaque séance à allure très réduite pendant 10 à 20 minutes pour échauffer votre chien.

Prenez ensuite votre vitesse de croisière pour la séance en vous calant sur le trot de votre chien ou sur un galop facile à tenir pour lui. Cette vitesse se situe généralement de 10 à 16 km/h. N’hésitez pas à accélérer de temps en temps pour garder la concentration de votre chien ou à chercher des moyens de rendre la séance ludique pour vous comme pour votre chien.

Après une courte pause en fin de séance, repartez pour 10 à 20 minutes à allure très lente pour effectuer une récupération active. Nourrissez votre chien juste après votre séance pour favoriser sa récupération et optimiser son temps de digestion avant le prochain effort.

Entraîner son chien toute l’année grâce à l’endurance

Le travail d’endurance fondamentale étant peu intense avec le chien sous contrôle, il peut s’effectuer sans risques même à des températures relativement élevées (autour de 20 degrés). Le chien risque même moins le coup de chaud lors d’une séance d’endurance sous contrôle que lors d’une balade en libre où il va laisser libre cours à son excitation. Au besoin, effectuez des pauses rafraichissement dans une rivière, un lac ou tout point d’eau.

Il est donc généralement possible d’entraîner son chien toute l’année, tôt le matin l’été par exemple. Restez cependant toujours vigilant aux réactions de votre chien à la chaleur et adaptez vos sorties si besoin.

Augmenter progressivement le volume d’entraînement en endurance fondamentale

En fonction des capacités de votre chien, commencez par des séances de 45 minutes à une heure environ. Ces séances peuvent être quotidiennes ou tous les deux jours selon vos disponibilités et de la motivation de votre chien.

Pour s’adapter au climat comme au calendrier d'éventuelles courses, on diminue souvent le volume d’entraînement l’été en privilégiant l’endurance à basse intensité. On augmente ensuite progressivement le volume d’entraînement, c'est-à-dire la durée des séances et/ou le nombre de séances par semaine, avec la baisse des températures l’automne. Cette augmentation progressive peut s’articuler jusqu’aux objectifs fixés dans l’année, traditionnellement durant l’hiver ou au printemps.

À volume d’entraînement égal et pour une meilleure adaptation à l’effort, sachez qu’il vaut mieux effectuer des séances « courtes » au quotidien que des séances très longues seulement 1 à 2 fois par semaine.

Comment éduquer son chien pour travailler l’endurance fondamentale ?

Vous l’aurez compris, travailler l’endurance fondamentale avec son chien implique qu’il soit sous contrôle, en libre ou en laisse. Un travail d’éducation du chien est donc indispensable pour aborder vos séances d’endurance sereinement.

À quel âge commencer l’éducation de mon chien pour l’endurance ?

Si l’idéal est d’intégrer l’apprentissage du libre contrôlé à l’éducation générale d’un chiot, vous pouvez tout à fait commencer avec un chien adulte.

Il n’y a donc pas d’âge pour commencer l’apprentissage du libre contrôlé indispensable pour ensuite travailler l’endurance.

Nos conseils pour apprendre le libre contrôlé à votre chien

Commencez à travailler l’ordre « derrière » chien en laisse, à pied. Faites de courtes séances quotidiennes pour que votre chien reste attentif et s’habitue rapidement à cet exercice. Pour valider cette première étape, votre chien doit marcher derrière vous, sans chercher à vous dépasser ni à tirer sur la laisse. Vous verrez, cet ordre est aussi très utile en cani-rando !

Si vous souhaitez que votre chien évolue en libre contrôlé, enlevez progressivement la laisse en gardant l’attention de votre chien. Vous pouvez commencer dans un espace clôt pour plus de sécurité. Ajoutez petit à petit des événements comme croiser un autre chien ou un vélo pour que votre chien reste toujours derrière vous.

Si vous prévoyez de faire vos entraînements d’endurance à VTT, répétez le même processus sur votre vélo.

Tout travail d’éducation du chien demande de la patience et de la disponibilité. Assurez-vous d’être vous-même dans de bonnes dispositions avant de commencer une séance d’éducation de votre chien ou chiot.

Quel matériel est nécessaire pour travailler l’endurance fondamentale avec son chien de sport ?

L’endurance fondamentale se travaille chien non attelé. Vous n’aurez donc pas besoin de harnais de traction pour votre chien lors de ces séances.

Prenez toujours une laisse par chien avec vous (nos laisses de promenade Polaris se portent facilement en bandoulière lorsque votre chien est en libre).

Si vous travaillez l’endurance de votre chien en course à pied, l’utilisation d’une laisse élastique de canicross et d’un baudrier peut vous permettre de courir les mains libres.

À vélo, il n’est ni conseillé, ni confortable de tenir son chien en laisse à une main. L’idéal est bien entendu de laisser votre chien en libre contrôlé derrière le vélo. Si votre chien nécessite d’être attaché, l’utilisation d’une laisse à enrouleur, fixée sur vous ou sur votre vélo peut être une solution intéressante.

Pour entraîner ma chienne Husky en endurance derrière mon VTT tout en étant sûr qu’elle ne parte pas après un chevreuil, j’utilise un enrouleur à l’origine destiné à tirer un enfant à vélo. Fixé à ma tige de selle et avec un mousqueton Necklight côté chien, ça fonctionne parfaitement et j’ai l’esprit tranquille !
Antoine
Responsable éditorial chez Inlandsis

À retenir :

  • L’endurance fondamentale doit représenter la plus grande part de l’entraînement du chien de sport (environ 80% du temps d’entraînement).
  • L’éducation préalable du chien de sport est incontournable (chien derrière, sans traction).
  • Le travail de l’endurance fondamentale s’effectue chien non attelé.
  • L’allure doit être lente, généralement chien au trot.
  • L’idéal est d’avoir son chien derrière soi en libre contrôlé.
  • L’utilisation d’une laisse ou d’un enrouleur peut toutefois rester nécessaire pour garder le contrôle en toute circonstance.
  • On peut travailler l’endurance en course à pied ou à VTT.
Produits liés
(1 avis)
2,61 $
Petit mousqueton aluminium ultra léger.

Paramètres